• librairieenfolie

Varions les éditions : Le Quartanier (septembre 2020)



Le Quartanier selon ses lecteurs


Le Quartanier selon ses éditeurs


Après vos lectures, l'heure est venue de vous présenter l'envers du décor. Direction Montréal, où les éditeurs de cette maison à l'effigie du sanglier nous livrent leur histoire. Merci à eux !


Quand tout a commencé

"Le Quartanier est né en 2002 et a fait paraître ses premiers titres en 2003. Le fondateur et directeur général en est Éric de Larochellière, qui est le codirecteur éditorial de la maison, avec Alexie Morin. C’est Éric de Larochellière qui s’occupe aussi de la direction artistique, qui designe et maquette les livres.

L’équipe s’est étoffée au fil des ans et, en plus des divers pigistes, la maison compte maintenant sept personnes à son emploi (certains à temps plein, d’autres à trois ou quatre jours semaine)."


Le Quartanier, intérieur & extérieur

"Le Quartanier publie de la fiction, de la poésie, de l’essai littéraire et du théâtre. Nous intéressent les oeuvres qui travaillent la langue, qui s’inscrivent dans la porosité entre les genres, dans l’hybridité formelle, bien que le roman comme genre nous paraisse tout à la fois à réinventer et à critiquer. L’écriture ne peut plus guère s’encombrer d’étiquettes. On a tout récemment, en 2019, fondé une nouvelle collection, Parallèle, consacré aux soi-disant « mauvais genres » et aux littératures de l’imaginaire — polar, SF, horreur, fantastique, etc. On y publiera deux titres par an. Le deuxième titre de cette collection, un polar, paraîtra fin janvier en France, en Belgique et en Suisse, Mathilde ne dit rien, de Tristan Saule.

Quant à la ligne graphique, on laisse libre cours à notre passion pour la typographie; on privilégie des couvertures typographiques, des papiers non pelliculés et l’utilisation de couleurs solides Pantone, bien que notre collection Polygraphe, pour sa part, recoure à des jaquettes illustrées."


Combien de titres publiez-vous par an ?

"Entre vingt et vingt-cinq, plus ou moins, selon les années, l’ambition ou le volume de certains titres, etc. Alexie Morin et Éric de Larochellière les choisissent ensemble, avant tout en lien à cette rencontre entre une écriture, un univers fictionnel ou poétique, un tempérament ou une forme, entre une histoire et une voix narrative, etc. Les raisons diffèrent d’un livre à l’autre, on cherche des voix qui prennent des risques, qui travaillent la langue, qui s’inventent avec un certain recul critique. On ne veut pas se cantonner à un seul type d’écriture, que ce soit de poésie ou de fiction."


À la découverte de la scène éditoriale française

"Après plus de quinze ans à nous développer au Québec, et à constater que la demande et les commandes des librairies françaises et belges augmentaient (en 2018, plus de cent soixante-quinze librairies en Europe avaient commandé un ou plusieurs de nos titres), il était temps de consacrer plus d’énergie à ces marchés, à notre implantation en France et en Belgique. Nous avons signé avec le diffuseur Harmonia Mundi Livre et à partir de 2019 on a pu commercialiser nos livres de manière beaucoup plus organisée et dynamique qu’auparavant. Cette implantation sera forcément lente et progressive. Tout reste encore à faire, et la maison, ainsi que notre catalogue, sont encore peu connus des lecteurs en Europe. Le travail sur le terrain, les voyages, les rencontres en librairie, la présence dans les salons et les foires, de même que notre collaboration avec l’équipe de Trames à Paris (Camille Paulian, Sylvie Pereira, Violaine Faucon), permettront peu à peu de mieux faire connaître nos livres, notre catalogue, nos auteurs et autrices. La pandémie a mis un frein aux voyages et aux événements, mais il y aura un après!"


Un projet qui a vous a particulièrement marqué ?

"En dix-sept ans d’édition, il y en a eu beaucoup! Ce serait inique de n’en nommer qu’un, surtout que tous nos livres constituent des aventures éditoriales distinctes. Si on prend les choses sous l’angle du développement de la maison et du lectorat et des succès importants, plusieurs de nos titres ont été des jalons, que ce soit Arvida (2011), de Samuel Archibald; Parents et amis sont invités à y assister (2006), de Hervé Bouchard; La déesse des mouches à feu de Geneviève Pettersen (2014, et qui paraîtra chez Points en 2021); Testament de Vickie Gendreau (2012) ou encore la trilogie d’Éric Plamondon,1984. Il y en aurait bien d’autres à nommer!"



Le Quartanier à l'avenir

"Nous avons créé la collection «Parallèle» pour mieux défendre des romans relevant du genre et des littératures de l'imaginaire, de la science-fiction, du noir et de l’horreur — par goût pour ces genres, mais aussi parce que certains de nos auteurs travaillent à des oeuvres appartenant à ces littératures et jouant de ces codes. Il devenait naturel pour nous d’y consacrer une collection et de les réunir, pour rendre plus visibles nos efforts de ce côté, et en faire valoir la cohérence d'un livre à l’autre."

Et maintenant, qu'allez-vous lire signé Le Quartanier ?

​Inscrivez-vous pour ne pas manquer les actus
  • Icône Facebook blanc
  • Icône Instagram blanc