• librairieenfolie

Trois enfants du tumulte, Yves Bichet [#RDE]

C’est le récit d’une révolution qui s’estompe. L’heure des barricades a fait son temps, les quelques batailles qui éclatent encore tournent vinaigre. Les protagonistes en sont aux règlements de compte avec la justice. Dans un mélange étonnant d’écriture journalistique et de fiction presque burlesque, Yves Bichet nous dépeint un lent retour à la vie, la fin des idéaux. Ce point de vue est innovant, on ne recueille jamais la parole des chefs de file post-révolution. Comment investir son énergie dès lors que tout ce en quoi elle était utile disparait, s’amoindrit ? Quel but a-t-on encore ? Quelles désillusions nous accompagnent ? Certaines se surmontent et d’autres restent à vif, comme des blessures marquant la chair. Si le travail historique est exemplaire, Yves Bichet s’amuse à y mêler de la fiction, et crée des personnages caractériels. Aussi, Mila Galpérine est une héroïne à la fois agaçante et attachante, et elle avec Théo et Delphine un “triangle du désir amoureux” (variante du triangle amoureux, terme inventé lors de la rencontre avec Yves Bichet et France Culture à l’Université Grenoble Alpes dans le cadre du Prix Le Roman des Etudiants). Il n’y a pas de héros dans le roman, ils sont tous à la fois un peu anti-héros de leur propre vie manquée et tous personnage principal. On gravite d’un personnage à l’autre, le caprice de l’un nous emmenant à la folie d’un autre. Leurs routes se croisent et s’éloignent, c’est un ballet incessant. De nouvelles têtes, rencontres, se greffent sans arrêt à notre trio infernal. Hommages ou féerie, ses interventions ne sont jamais anodines.


Si j’adore Mai 68, cette période durant laquelle des étudiants ont réussi à soulever un pays, je n’ai pas trouvé dans ce roman cette frénésie habituelle. Après tout c’est bien normal, puisque ce roman est un roman de l’après. Il raconte la fin de la révolution, le retour à la vie normale. Mes attentes étaient mal placées et c’était donc une légère déception. L’écriture journalistique m’empêchait par moments de rentrer pleinement dans l’histoire et les divergences étonnantes du récit m’éloignaient parfois du fil rouge. Un roman que j’ai trouvé pour ma part un peu chaotique.


J’adore / Très bon / Bon / Livre de plage / Moyen / J’ai du mal…


​Inscrivez-vous pour ne pas manquer les actus
  • Icône Facebook blanc
  • Icône Instagram blanc