• librairieenfolie

Tobie Lolness, Thimothée de Fombelle

Tome 1 : La Vie suspendue


Se cachant au creux des écorces,courant parmi les branches, épuisé,les pieds en sang, Tobie fuit, traqué par les siens…Tobie Lolness ne mesure pas plus d’un millimètre et demi.Il appartient au peuple qui habite le grand chêne depuis la nuit des temps.Parce que son père a refusé de livrer le secretd’une invention révolutionnaire, sa famille a été exilée,emprisonnée, condamnée à mort.Seul Tobie a pu s’échapper.Mais pour combien de temps ?

Cette quatrième de couverture montre déjà toute la poésie de ce roman adressé à un jeune public. Il nous donne aussi le genre, un monde imaginaire novateur, et l’intrigue, rebondissements à souhaits. De quoi être accro par avance. Et ça n’a pas loupé. Une page, et déjà je savais que j’allais aimer.

“Une entrée brillante dans les littératures de l’imaginaire”, Le Monde

C’est poétique, percutant, il y a de belles phrases, des leçons de vie. Oui, c’est plein de leçons de vie. “Mais jusqu’où peut-on aller pour sauver quelqu’un ?” ; un exemple parmi les quelques 300 pages, tout est ainsi, d’une simplicité, d’une évidence magnifique, une spontanéité. C’est également plein d’ironie.

Oui, c’est un livre pour enfants, mais qui ne sous-estime en rien sous public. Nombreux son les retours en retours en arrière et prolepses, l’auteur joue avec les codes du récit, qu’il maîtrise parfaitement, et sait instaurer une tension narrative. C’est prenant. C’est prenant d’affection, car la psychologie est fine, et c’est prenant de curiosité, car le mystère s’épaissit chaque fois qu’il commence à se résoudre, et le lecteur a le désir de tourner les pages chaque fois plus vite.

De plus, cette petite pépite d’histoire se dresse dans un cadre innovant ; un monde nouveau. Le monde de l’arbre ajoute à la créativité et contribue à rendre ce livre original, à part. Un roman dont on se souvient.

C’est réussi sur tous les plans.

 “Vous allez vous attacher à Tobie comme un bourgeon à sa branche”, RTL : c’est exactement ça, il n’y avait pas meilleure métaphore. Je me suis prise d’affection pour Tobie.

Les très jolis dessins de François Place ajoutent énormément à la poétique de ce petit bijou. Tout est raffiné.

Tome 2 : Les Yeux d’Elisha

À lire ! Le personnage d’Elisha m’a beaucoup plu, un petit bout de femme au caractère bien trempé, têtu même, mais d’une profonde justesse, pleine de justice et de morale, de grands principes, et d’action.

Les dernières pages du premier tome nous laissent entrevoir l’intrigue du second, et là encore, ça promet. À lire !

Si vous avez lu ce second tome, l’avez-vous trouvé à la hauteur ?


L’agréable :

– La plume, le style, les métaphores, les phrases-morales

– La structure du récit

– Les personnages attachants

– Le monde imaginaire


On aurait pu s’en passer :

– De rester sur sa faim : mais il y a un second tome !


J’adore / Très bon / Bon / Livre de plage / Moyen / J’ai du mal…

​Inscrivez-vous pour ne pas manquer les actus
  • Icône Facebook blanc
  • Icône Instagram blanc