​Inscrivez-vous pour ne pas manquer les actus
  • Icône Facebook blanc
  • Icône Instagram blanc

© Margot Mucci

  • librairieenfolie

Sujet inconnu, Loulou Robert [#MRL18]

Ces quatre mots pour former un tout, ce sont — grossièrement — les quêtes de l’héroïne de Sujet inconnu. Un roman bouleversant, d’une écriture saccadée, comme des flash, comme des mots jetés ou attrapés à la volée, comme des balles qui rebondissent, comme ces mots répétés qui en forment un autre.


L’Amour. C’est la recherche de l’Amour. De celle qui donne la vie et donne du sens à cette vie. Une mère. Pour cet amour immortel, il faut qu’elle vive. Sa mère. Mais sa mère est malade. Elle risque de mourir. De ne plus vivre. Et l’Amour alors, qu’en sera-t-il ?


L’Amour. C’est la recherche de l’Amour. De celui qu’on aime avec le coeur et le corps. L’amoureux. Celui avec qui on vit à deux. Duo. Cet amour donne accès à de nouveaux plaisirs, ceux du corps, de la chaire. Sexualité. L’amour qui se transforme en baise. C’est ça la vie à deux ? Le jeu du je et du tu. Deux pions qui forment un nous. Un pluriel. Bancal. Blessé. La passion entraine les coups ?


La passion. Celle qui enflamme. Celle de l’Amour qui brûle les ailes. Désillusions. Et comment on fait, si on n’a pas de passion ? On survit. La vie n’est que dans la passion, dans l’amour et dans les corps. Un jour, tout s’arrête, et la passion commence. La passion est une parenthèse. L’écriture. C’est l’écriture qui s’impose. Un temps mort. Une vie dans une vie en sursit.


Avec un style coup de poing, bref et direct, Loulou Robert nous coupe le souffle. On découvre la maladie, on souffre à côté de personnages qui ne sont jamais nommés, aucun. On découvre la passion. La passion amoureuse d’abord, et ce basculement. On le sent s’opérer en même temps que l’héroïne, mais il glisse, il coule. C’est l’amour et la haine. L’amour poison, l’amour prison. On découvre l’échappatoire, et on se découvre enfin. L’héroïne nait dans l’écriture, devient enfin elle-même, pioche son courage. On est à bout de souffle et il faut qu’elle le trouve, ce courage, qu’elle se sorte de l’impasse pour nous en sortir aussi. J’ai adoré le style. Le fond est sombre. Mais il va bien avec le style. J’ai repoussé l’aube pour finir ces mots. Et j’en voulais encore.


Lecture coup de poing, coup de poing dans le coeur, lecture coup de coeur.


Merci à Antigone d’être la marraine de ce coup de cœur !


J’adore / Très bon / Bon / Livre de plage / Moyen / J’ai du mal…