• librairieenfolie

Série : Uglies, Scott Westerfeld


Un été, j’arpentais la bibliothèque en mal de lecture. Je me suis d’ailleurs attardée au rayon jeunesse. Et là, j’ai été attiré par la série Uglies, de Scott Westerfeld, dont l’éloge d’une amie au collège me revient en mémoire. Alors certes, cet été-là j’étais déjà bien trop grande, mais j’aime à me laisser tenter par des romans jeunesse avec mon œil de grande enfant. Et j’ai été conquise. Je l’aurais été plus encore à 15 ans, sans nul doute.



Tome 1 : Uglies

Une lecture jeunesse passionnante, entre science-fiction et dystopie. Un monde complexe, bien ficelé. Je regrette quelques longueurs notamment lorsque Tally voyage, c’est vite rébarbatif. Sinon l’idée est prenante, les personnages attachants et le suspens de l’intrigue nous tient en halène. Oui, c’est ce que je retiendrai comme maître mot de ce roman : le suspens. Les rebondissements. L’action, les découvertes.

Le sujet soulève également par moment quelques questions philosophiques qu’il serait intéressant d’approfondir. L’auteur ne le fait pas, c’est à nous de réfléchir, ce qui peut être une bonne chose.

 Un style d’écrire un peu simple, qui n’apporte pas forcément une note spéciale, mais permet une fluidité dans le roman. Les pages s’avalent toutes seules. Un véritable pageturner, autant dû à la plume simple pour “Young adultes” qu’aux enchaînements de révélations. On a envie de lire la suite ! Un premier tome réussi !

Tome 2 : Pretties

À part les cinquante dernières pages qui trouvent vraiment écho à nos interrogations et où l’action est plus présente, le rythme plus rapide, je suis globalement un peu déçue par ce tome. Complétement transportée par le premier, je me suis plus ennuyée avec celui-ci. J’avais l’impression que c’était un remake du premier, on retrouve les mêmes situations, tout semble identique. On la sensation des “journées infernales” qui se répètent inlassablement. Peut-être est-ce justement l’effet escompté et tout nous apparaitra clair dans les derniers tomes. Il faut, je pense, poursuivre la série. Peut-être aussi que lire ces deux tomes trop rapprochés, trop à la suite l’un de l’autre, a favorisé le fait que je me sois lassé… C’est dommage en tout cas, c’est une série prometteuse.



Tome 3 : Specials

Tome 4 : Extras


Et puis les feuilles des arbres ont commencé à se teinter d’orange, les pages des cahiers recommençaient à se remplir de leçons, les rires à emplir les récréations. L’été s’est achevé. Et ma lecture avec. Aujourd’hui, je repense souvent à cette dystopie non terminée, et j’attends de pouvoir m’y replonger. J’espère que je ne serai pas trop déçue, que je retrouverai avec plaisir cet univers, dont j’ai grandement envie de connaître la fin. À la prochaine, donc !

​Inscrivez-vous pour ne pas manquer les actus
  • Icône Facebook blanc
  • Icône Instagram blanc