• librairieenfolie

Rentrée Littéraire 2019 : mes avis et mes envies



Comme chaque année, la Rentrée Littéraire est un évènement éditorial très attendu en France. Et comme chaque année, il est toujours difficile de s’y retrouver. Si la surproduction est un problème permanent, il apparaît décuplé à ce moment de l’année. Bien sûr, il y aura les prix littéraires, les bestsellers comme on dit, les auteurs attendus, les articles dans la presse, les tables du libraire… quelques critères qui permettent de faire un choix. Oui, mais la Rentrée Littéraire, c’est environ cinq cents nouveautés qui paraissent (presque) en même temps. Et au aura beau découper, décrypter et recouper toutes les sélections des journaux, on retombera à peu près sur la même vingtaine de titres.  À quoi cet article me direz-vous, encore une sélection supplémentaire. Certes. Cependant, j’essaie de la faire à mon image (mais avec le plus d’esprit critique possible), et vous connaissez désormais mes convictions et ma tendresse particulière pour les éditeurs de l’ombre.


Mes envies

Parce que ça reste l’objectif de la Rentrée Littéraire, susciter l’envie.


Sale Gosse, Mathieu Palain, L’iconoclaste, 21 août.

Parce que ça a l’air percutant, vrai, parce que le sujet me touche. Chronique disponible.

Cent millions d’années et un jour, Jean-Baptiste Andrea, L’Iconoclaste, 21 août.

Parce que j’ai adoré Ma Reine et que j’ai tellement mais tellement hâte de retrouver l’univers de Jean-Baptiste Andrea. Chronique disponible.

À crier dans les ruines, Alexandra Koszelyk, Aux forges de vulcain, 23 août.

Parce que ça a l’air whoua et que plusieurs amies libraires me le confirment.


Pourquoi les hommes fuient ? Erwan Lahrer, Quidam, 22 août.

Parce qu’on y parle de lâcheté masculine et d’hyper-connexion.


Je l'aime, Loulou Robert, Julliard, 22 août.

Parce que Loulou Robert, tout simplement.

77, Marin Fouqué, Actes Sud, 21 août.

Parce que le magazine Lire nous pervertit d’avance en proposant quelques extraits dans son numéro de l’été. Quelques lignes à peine, et j’étais sous le charme.


Menaces, Amelia Gray, L'Ogre, 22 août.

Parce que j’aimerais bien savoir qui envoie ces petites menaces à cet homme veuf, sa défunte femme ou son imagination ? ou quelqu’un d’autre encore…

Miss Islande, Audur Ava Olafsdottir, Zulma, 5 septembre.

Parce que je suis fan : de l’auteure, de littérature islandaise, des éditions Zulma. ça promet un coup de coeur, n’est-ce pas ?


Mes avis

Parce que j’ai eu la chance de pouvoir déjà lire certains titres, cliquez sur l’hyperlien (titre) pour lire ma chronique.


Ceux que je suis, Olivier Dorchamps, Finitude, 22 août.

Un récit des origines, une odeur méditerranéenne dans chacune de ses pages.


La bonne aventure, Fabrice Colin, Talents Hauts, 22 août.

Du Fabrice Colin, comme on aime.


Le plus fou des deux, Sophie Bassignac, JC Lattes, 21 août.

Un récit dérangeant, fidèle à l’auteure.


Un peu de nuit en plein jour, Erik l'Homme, Calmann Levy, 14 août.

Une dystopie écologique sous un bouquet de poésie.

Le corps d'après, Virginie Noar, François Bourin, 22 août. (lecture en cours ; chronique à venir)

Un texte incisif et féministe, essentiel.


Grand National, Roland Buti, ZOE, 22 août. (lecture en cours ; chronique à venir)

Quand vient l’heure du bilan.

Les incontournables à la loupe

Parce qu’ils sont pour moi ceux qui devraient marquer cette rentrée littéraire. Et comme je ne suis pas incollable, j’ai demandé de l’aide à Nadège pour cette sélection ! Un programme alléchant, pour tous les goûts.


Journal de L, Christophe Tison, Goutte d'Or, 22 août.

S’attaquer au chef-d’oeuvre de Nabokov en donnant la parole à Lolita, c’est le pari risqué de Christophe Tison. Il raconte son histoire, si semblable à celle de la jeune femme, à travers le journal de cette adolescente bien connue. Une façon de redécouvrir un classique et d’explorer le traumatisme.


Zébu Boy, Aurélie Champagne, Monsieur Toussaint Louverture, 22 août.

On attend toujours avec impatience les titres de Monsieur Toussaint Louverture. Il choisit pour cette rentrée littéraire d’ajouter une nouvelle corde à son arc et publie pour la première fois un roman français. Fidèle à ces convictions éditoriales, le texte est travaillé et retravaillé, pour un rendu qui frise la perfection et la leçon d’histoire.


Starlight, Richard Wagamese, ZOE, 22 août.

Un roman inachevé… rien que ça, ça suffit à attiser la curiosité !

Civilizations, Laurent Binet, Grasset, 14 août.

Un auteur qui publie peu mais toujours des textes hors du commun !


Protocole gouvernante, Guillaume Lavenant, Rivages, 21 août. 

Une narration étonnante et un roman dérangeant !


Virginia, Emmanuelle Favier, Albin Michel, 21 août.

La biographie d’une auteure incontournable, Virginia Woolf, et d’un combat féministe.

Le bal des folles, Victoria Mas, Albin Michel, 21 août.

Un texte sur la psychiatrie féminine, porté par une nouvelle plume. Pour ma part, j’adore quand la rentrée littéraire donne à découvrir de nouveaux talents ! Un premier roman déjà nominé pour plusieurs prix littéraires.


Murène, Valentine Goby, Actes Sud, août.

Une histoire d’écorché, d’abimé, de survie. La vie, et la vie après. La médecine et le sport, qui donnent de grands espoirs.


Souvenirs de l'avenir, Siri Hustvedt, Actes Sud, septembre.

Un roman qui mêle passé et présent, superpose les époques et les niveaux d’écriture, comme l’archéologie d’un roman. Quand on sait ça, le titre se fait tout de suite plus évocateur, prometteur et magnifique.

Ce qu'elles disent, Miriam Toews, Buchet Chastel, 22 août.

Une histoire vraie, un drame, des femmes, la Bolivie.

Mikado d'enfance, Gilles Rozier, L'Antilope, 22 août.

Comment un enfant de déporté peut-il être antisémite ? Un roman des origines et du repentir qui s’annonce bouleversant.


La vie en chantier, Pete Fromm, Gallmeister, 5 septembre.

Coup de coeur pour cette couverture douce et colorée.

Un roman qui promet d’être saisissant, emplit des plus fortes émotions que la vie nous offre ou nous inflige : la naissance et la mort. Le deuil contre la joie.


La fabrique des salauds, Chris Kraus, Belfond, 22 août.

C’est THE pavé de cette rentrée littéraire. 880 pages pour redécouvrir la seconde guerre mondiale dans son intégralité.


Les Amazones, Fim Fergus, Cherche-Midi, 19 septembre.

La trilogie des Mille Femmes blanches s’achève enfin avec la parution de ce troisième opus !


Une joie féroce, Sorj Chalandon, Grasset, 14 août.

Un auteur français remarquable, qui sera remarqué dans cette rentrée.

Si je t'oublie, Morgan Sportes, Fayard, 21 août.

Un hommage vibrant à celle qu’il a aimé.


La maison, Emma Becker, Flammarion, 21 août.

Parce que certains auteurs sont de véritables reporters, Emma Becker s’est rendue dans une maison close et s’est prostituée pendant plus de deux ans… pour les besoins de ce roman. Fascinant.

La Rentrée de Varions les éditions

Nos chères maisons que nous avons pris plaisir à découvrir un mois durant font aussi leur rentrée ! Voyez ce qui se trame de leur coté. (N’hésitez pas à cliquer sur les couvertures pour savoir ce que ces récits cachent).


Agullo

Le Terroriste joyeux, suivi de Le Virus de l'écriture, Rui Zink, Agullo, 22 août.

La Crête des damnés, Joe Meno, Agullo.

Il était une fois dans l'Est, Árpád Soltész, Agullo.

Aux forges de vulcain

À crier dans les ruines, Alexandra Kozsvelik, Aux forges de vulcain, 23 août.

L’incivilité des fantômes, Rivers Solomon, Aux forges de vulcain, 6 septembre.

Le Castor Astral

Nostalgia, Jonathan Buckley, Le Castor Astral, août.

L'Amant des mots, Claude Nougaro, Le Castor Astral, septembre.

Miles & me, Quincy Troupe, Le Castor Astral, août.

Finitude

Ceux que je suis, Olivier Dorchamps, Finitude, 22 août.

Gaïa

Les voyages de Cosme K, Philippe Gerin, Gaïa, août.

Les Cent puits de Salaga, Ayesha Harruna Attah, Gaïa, septembre.

L'Île, Sigríður Hagalín Björnsdóttir, Gaïa (collection Kayak), septembre.

Transcolorado, Catherine Gucher, Gaïa (collection Kayak), septembre.


Marchialy

Le Rugissant, Raphaël Malkin, Marchialy, 22 août.

Monsieur Toussaint Louverture

Zébu Boy, Aurélie Champagne, Monsieur Toussaint Louverture, 22 août.


Picquier

La valse sans fin, Inaba Mayumi, Picquier, 22 août.

La langue et le couteau, Jeong-hyun Kwon, Picquier, 5 septembre.


Le Tripode

De Pierre et d'Os, Bérangère Cornut, Le Tripode, 29 août.


Zoe

Starlight, Richard Wagamese, Zoe, 22 août.

Grand National, Roland Buti, Zoe, 22 août.


Et peut-être que la rentrée saura vous inspirer pour les éditeurs à venir dans le challenge les mois prochains : 


Au Diable Vauvert

Beaucoup de titres sont à paraître chez cet éditeur en août et en septembre. Je n’ai pas réussi à définir lesquels étaient estampillés “rentrée littéraire” et lesquels ne l’étaient pas. Le mieux est que vous alliez vous faire votre propre sélection sur le site de l’éditeur : https://audiable.com


La Contre Allée

Le bruit des tuiles, Thomas Giraud, La Contre Allée, 21 août.

Ce prince que je fus, Jordi Soler, La Contre Allée, 20 septembre.

La Peuplade

Agathe, Anne Cathrine Bomann, La peuplade, 27 août.

Liminal, Jordan Tannahill, La peuplade, 19 septembre.

L’Arbre Vengeur

Vu d'en bas, Julien Cridelause, L'Arbre vengeur, 22 août.



Et si jamais vous ne trouvez pas votre bonheur dans cette sélection, pas de panique ! La Rentrée Littéraire de 2019 est certes la moins chargée depuis longtemps, mais elle comporte tout de même 524 romans : de quoi trouver la perle rare.

En commentaire, venez me dire les titres qui vous tentent, ceux que j’aurais laissé passer, ceux qui ne valent pas le détour ou qui au contraire sont les pépites tant recherchées. J’ai aussi besoin de vos avis ! 😉


NB : L'article a été d'abord pensé et mis en page sur mon ancien blog, où figurent les couvertures et liens éditeurs de tous ces titres. (à retrouver ici)

​Inscrivez-vous pour ne pas manquer les actus
  • Icône Facebook blanc
  • Icône Instagram blanc