• librairieenfolie

Les petites distances, Camille Benyamina et Véro Carot



Les petites distances c’est l’histoire de Max, le genre de mec qu’on oublie vite. À vivre toujours un peu en retrait, il s’estompe petit à petit, jusqu’à disparaître complètement. Cela donne le prétexte à un joli coup de crayon : dessiner un homme invisible. Pour autant, même si on ne le remarque pas, Max est là. Au fil de ce roman graphique on se questionne sur ce qui est important, ce qui fait la présence de l’autre, ce qui compte au fond. Les petites distances décrit les petites attentions.


Si vous cherchez une jolie excuse pour vous glisser sous le plaid, je vous recommande ce roman graphique aux tons pastels, aux contours tout doux qui nous englobent tendrement. Sans prise de tête, c’est plein de petites bulles d’humour qui cachent des tourments universels. Trouver un refuge, un chez-soi, jongler avec son jardin secret et la vie en société, faire bonne figure, se conformer. Rien n’est simple et rien n’est bien compliqué pour autant. Il suffit de laisser faire, sans trop se prendre la tête, tout en sachant forcer le destin au bon moment. Tout est question d’attention.


Grâce au podcast PILE, j’ai découvert un ouvrage qui discute la solitude, et la vie à deux, les moments à soi, les moments pour l’autre. Trouver son rythme et son espace, faire sa place dans la course folle du monde, voilà la quête des personnages des Petites distances qui nous touchent, nous ressemblent.

Pile le podcast, épisode 29, Un livre pour tomber amoureux

​Inscrivez-vous pour ne pas manquer les actus
  • Icône Facebook blanc
  • Icône Instagram blanc