​Inscrivez-vous pour ne pas manquer les actus
  • Icône Facebook blanc
  • Icône Instagram blanc

© Margot Mucci

  • librairieenfolie

Le livre des Baltimore, Joël Dicker


Si ce roman n’égale pas La Vérité sur l’Affaire Harry Québert, on retrouve avec plaisir la plume de Joël Dicker, et son génie tout particulier quand il s’agit d’organiser un récit. Allers-retours entre un hier, des hiers, et un aujourd’hui ; en superposant les chapitres on parvient à assembler peu à peu les pièces du puzzle d’un passé obsédant. Tour à tour, imperceptiblement, au fil de ce temps décousu, un personnage devient le protagoniste, centralise toute la tension narrative, notre attention. Tout est raconté quasiment de son point de vue. Cependant les alternances de points de vue sont subtiles, aussi la lecture n’est pas hachée, nullement.

On regrette toutefois le suspens intarissable de La Vérité sur l’Affaire Harry Québert qui nous faisait ne jamais lâcher le livre. S’il n’y a pas pour autant de longueurs dans ce roman, il n’y a pas non plus de frénésie.

Une agréable lecture qui nous fait renouer à la fois avec Marcus et à la fois avec la plume de Joël Dicker.