• librairieenfolie

Le Combat d’Hiver, Jean-Claude Mourlevat

Si ce roman est une dystopie jeunesse, il est bien écrit et plein de suspens, de sorte qu’un adulte saura également y trouver son bonheur.


Ce roman c’est le récit des aventures de quatre adolescents évadés de leur internat. Nous sommes à une époque où La Phalange contrôle la ville. Ces quatre adolescents vont reprendre le combat de leurs parents, et mener la révolution. Il y a plein de rebondissements, on ne s’ennuie pas, la tension est bien réelle. Un roman haletant, un roman d’aventures.


L’écriture est un régal, et fait de ce livre un pageturner, aussi bien pour les phrases fluides mais pas si « faciles » que le suspens. J’admire surtout la construction du roman. En effet, nous suivons souvent les personnages deux par deux, et chaque fois un détail est laissé dans les aventures des uns, qui se retrouvera dans celles des autres. Tout est rigoureusement croisés, construit, on dirait un engrenage, rien n’est laissé au hasard.


J’ai beaucoup apprécié, et pourtant en le refermant, je suis restée un peu perplexe. Finalement ce livre n’est pas une simple histoire d’aventures adolescentes, c’est aussi un roman sur la vie. Les personnages évoluent imperceptiblement, et c’est ce qui laisse cet arrière goût. Ce roman, à base de héros et d’anti-héros, révèle les « types » humains, les caractères. Il y a ces grands héros, ces fils de, qui n’ont peur de rien et croient au destin, qui se révèlent finalement assez égoïstes, et il y a les héros du quotidien, de l’ombre. Qui mènent leur chemin, survivent dans l’horreur et ne perdent jamais leurs valeurs. Ceux-là qui souffrent vraiment, et dont on ne dit rien, qui n’auront que la gloire de la nuit. Sous ses airs divertissants, ce roman est porteur d’une véritable morale, ou bien est-ce mon regard adulte qui la remarque, la dénote, mais dans tous les cas je pense que ce roman saura faire réfléchir inconsciemment tous les adolescents.


” – J’aurais voulu dire au revoir à Paula et à Octavio, dit Helen, et des larmes salées roulaient sur ses joues.

– Qui est-ce ?

– Des gens que j’aime ici…

– Alors n’y va pas, ils t’empêcheraient de partir…”


L’agréable :

– La construction du roman

– Le suspens

– Les rebondissements

On aurait pu s’en passer :

– J’ai beaucoup aimé, donc je ne vois pas trop, si ce n’est que l’on ne s’attend pas à ce que les personnages nous laissent ce sentiment-là…


J’adore / Très bon / Bon / Livre de plage / Moyen / J’ai du mal…

​Inscrivez-vous pour ne pas manquer les actus
  • Icône Facebook blanc
  • Icône Instagram blanc