• librairieenfolie

La rose la plus rouge s'épanouit, Liv Strömquist

COUP DE COEUR


Vous êtes beaucoup à avoir eu un coup de cœur pour Liv Maria. Moi, j'ai eu un coup de coeur pour Liv Strömquist. Il ne s'agit pas de la rentrée littéraire, pas non plus d'un roman. Je vous parle de mon tout premier coup de foudre pour une bande dessinée. Moi qui en lit si peu, le charme a toujours du mal à opérer avec ces petites cases. Pourtant cette fois, il a suffit d’à peine quelques planches. Peut-être parce que c’est une autrice suédoise et que ces femmes-là, qu’elles écrivent ou qu’elles dessinent, je succombe à chaque fois.

Dans « La rose la plus rouge s’épanouit », Liv Strömquist nous décrypte, entre quelques collages et avec humour, les schémas de nos amours contemporaines.

C'est follement intelligent. Elle donne des traits à de grands philosophes (Platon), des sociologues (Eva Illouz n’aura plus de secrets pour vous), des auteurs (Barthes), et même à des personnages des grands mythes (Ariane et Thésée) ou des célébrités (coucou Léonardo). L’autrice rejoue une sorte de querelle des Anciens et des Modernes, opposant les schémas des relations amoureuses d’une société d’avant à celle d’aujourd’hui. Elle n’hésite pas à se moquer, gentiment toutefois, pour grossir, caricaturer les situations, et nous montrer l’évidence. Dans cette société individualiste, du « moi », on n’aime plus comme avant.


C’est un album résolument drôle et féministe, qui nous incite à décomplexer nos sentiments, s'autoriser à la violence d'aimer. Pour ma part, je ne saurai que vous inciter à le découvrir.

Sur ce, je retourne me perdre dans ces pages en noir et blanc qui font un bien fou et j’espère vous saouler avec cette BD autant que @point.a.laligne avec Mémoire d’un frêne.

​Inscrivez-vous pour ne pas manquer les actus
  • Icône Facebook blanc
  • Icône Instagram blanc