​Inscrivez-vous pour ne pas manquer les actus
  • Icône Facebook blanc
  • Icône Instagram blanc

© Margot Mucci

  • librairieenfolie

La Petite Boulangerie du bout du monde, Jenny Colgan


Un hymne à la vie, une chanson du cœur en désaccord !


Un roman simple, où l’action n’est pas, pas vraiment, où l’action, en tout cas, n’est pas source de grand suspens.

Un roman qui décrit les petits tracas de la vie, équilibrés par les simples joies. Rien de plus. Pas de drame. Au début du moins.

En effet, un évènement survient, et trouble la tranquillité de nos personnages et de nos pages poétiques. Ce drame de la vie met en tension le roman jusqu’alors plat. Je ne peux m’empêcher de faire un parallèle avec Juste avant le bonheur, d’Agnès Ledig. La beauté des petits riens est subitement rattrapée par les grands drames qui signent la vie. Mais la tristesse ne reste pas, si elle tapisse toujours un peu le fond du cœur, les pages retrouvent de la couleur, car la vie reprend toujours si vite et malgré tout le dessus. Et nous, emportés par l’élan, on s’attache un peu plus aux personnages. On pense à eux même lorsque le livre est refermé. C’est un éloge aux rencontres. Un roman à l’eau de rose et qui le sait, assume ses quelques clichés.

C’est finalement un roman sur la vie qui nous réconcilie avec, un roman pour l’été, se détendre à la plage, un roman pour l’hiver, se réchauffer des jours mornes, un roman pour le cœur, se retrouver soi-même, se soulager, oser de nouvelles envolées.


J’adore / Très bon / Bon / Livre de plage / Moyen / J’ai du mal…