• librairieenfolie

La part des flammes, Gaëlle Nohant

Un roman sur le XIX°siècle. Un roman sur la bourgeoisie de ce XIX°siècle. Un roman rondement mené, travaillé, par une plume mature. Je ne pouvais qu’aimer.


J’adore les histoires sous ce décor, celui des mondanités du XIX°. Leurs aberrations, les réparties, les espionnages, querelles en tout genre. Ici, ce sont bien des demoiselles de la haute bourgeoisie. Mais l’intrigue est bien différente des habituels enjeux de pouvoir et jeux de séduction. C’est la bourgeoisie, le Bazar de la charité, mais c’est aussi le drame. L’impensable. La bourgeoisie n’est pas immortelle. En deuil, frappée par le drame, touchée en son coeur. Nous découvrons cet univers autrement. Puis l’incendie passé, l’intrigue se concentre sur une épopée loufoque. Le récit ne manque pas de dynamisme. On alterne les points de vue, les scènettes, la chronologie est respectée et il y a de l’entrain, du suspens. Les personnages sont des amis atypiques que l’on regrette à la fin du livre. Certes parfois un peu manichéen, les bons d’un coté, les intègres, et les sans coeur de l’autre, les hypocrites. Oui, mais cela fonctionne. On affectionne nos petits protégés et on vit avec eux, on protège leurs secrets. Les chroniques du jeune fiancé de Constance donnent également une bonne dynamique au récit, un moment de fraîcheur, de caricature, et un rythme. Les autres coupures de presse aussi, même si elles présentent bien moins d’humour !


J’ai adoré, et je vous le recommande. Pour les personnages, surtout. Ils sont entiers, fêlés — dans les deux sens du terme —, inconscients. Même les personnages absents emplissent le récit ! Je le recommande aussi pour l’intrigue, on se prend facilement au jeu. Et pour l’époque, bien sûr. Enfin, moi, j’adore. Une jolie découverte.


J’adore / Très bon / Bon / Livre de plage / Moyen / J’ai du mal…


Tulip’s Song :

The Beatles – Goodnight



​Inscrivez-vous pour ne pas manquer les actus
  • Icône Facebook blanc
  • Icône Instagram blanc