​Inscrivez-vous pour ne pas manquer les actus
  • Icône Facebook blanc
  • Icône Instagram blanc

© Margot Mucci

  • librairieenfolie

La femme gelée, Annie Ernaux



Ma lecture de cet ouvrage remonte à quelques années déjà. En effet, c’est une autobiographie que j’ai lu pour le bac de français (mais j’en suis très heureuse !).  Ma chronique sera donc faite avec beaucoup de recul.


L’égalité hommes-femmes, les “rôles” prédéfinis, c’est tout un débat auquel je suis très sensible, et ce roman s’inscrit dans ce décor, c’est aussi pourquoi j’ai si vite apprécié ma lecture. Nous découvrons les rêves de cette jeune femme qui a grandit dans un modèle inversé aux attentes de la société, dans un monde de femmes fortes. Et la voilà propulsée dans le monde extérieur, dans les codes sociaux. Forte de son éducation, elle voit avec tristesse ses rêves s’envoler, sa liberté se plier au modèle qui lui est imposé. Se soumettre à son mari surtout. Mais on ne laisse un esprit brillant enfermé dans un rôle. L’envie de révolte la taraude… C’est dans le quotidien morne d’une femme qui découvre le foyer, l’arrivé d’un bébé, la solitude, que l’on s’indigne de la souffrance de l’auteure, à laquelle de nombreuses femmes peuvent, je pense, s’identifier.

Si le fond me parle énormément, j’ai également beaucoup apprécié le style d’écriture, qui au début peut pourtant paraître déroutant. Il est un peu saccadé, essentiel.


L’agréable : L’auteure ne s’encombre pas de principes, et c’est une lecture fraîche, vraie, qui nous fait voir le monde autrement.

On aurait pu s’en passer : J’ai du mal à lui trouver des défauts pourtant il doit bien en avoir puisque je sais que cette auteure ne plaît pas à tous.

J’adore / Très bon / Bon / Livre de plage / Moyen / J’ai du mal…