​Inscrivez-vous pour ne pas manquer les actus
  • Icône Facebook blanc
  • Icône Instagram blanc

© Margot Mucci

  • librairieenfolie

Juste avant le bonheur, Agnès Ledig

Au début, j’ai adoré le roman ! Le retour aux plaisirs simples d’une jeune femme engloutie par la vie. Sans grande intrigue, le début du roman nous apporte poésie et sentiments, éclats de rire francs, j’avais enfin trouvé un livre comme je les aime. (Je lui ai trouvé un air de “L’échappée belle” de Gavalda). Puis un événement survient, il en faut bien dans les histoires, cependant j’étais loin d’imaginer un tel retournement de situation. Et là, j’ai été un peu déçue. Sans pour autant que le livre ne bascule dans la tristesse, la mélancolie et la déprime (que j’ai en horreur dans les romans), il nous donne un nouveau retour à la vie, mais plus dur cette fois, un peu plus lourd, tout aussi beau mais je préférais la poésie simple du début.

Les personnages sont attachants, on aime les suivre encore et encore, et on aimerait que les pages soient infinies.

Une jolie plume et la capacité d’écrire sur rien, le quotidien d’une vie morne, les étoiles et le sable, mais aussi sur les gros coups durs, ceux qui font vraiment mal. Et toujours avec un optimiste qui fait du bien, qui donne envie de vivre un peu plus.

Une belle lecture, bien que le genre vire quelque peu au milieu du roman.


L’agréable :

– La plume, la poésie

– Les petits rien de la vie

– Les personnages attachants

– L’optimisme


On aurait pu s’en passer :

Le revirement de situation au milieu du roman, mais je pense que pour certains cela donne toute son intensité au roman…


J’adore / Très bon / Bon / Livre de plage / Moyen / J’ai du mal…