​Inscrivez-vous pour ne pas manquer les actus
  • Icône Facebook blanc
  • Icône Instagram blanc

© Margot Mucci

  • librairieenfolie

Espace lointain, Jaroslav Melnik [#varionsleseditions]

Vous avez aimé l’angoissante prospective dépeinte dans 1984 de George Orwell ? Vous avez adoré l’haletant Meilleur des mondes d’Aldous Huxley ? Alors Espace Lointain de Jaroslav Melnik est fait pour vous. Cette dystopie a tout des grands classiques du genre. Une société brimée pour son bonheur et qui s’y complait parfaitement. La particularité de celle-ci ? Tous les citoyens sont aveugles et s’orientent grâce à des capteurs sensoriels dans leur « espace proche ». Tous les citoyens, ou presque. Gabr retrouve inopinément la vue et découvre la vérité. S’ensuit courses poursuite et endoctrinement. Quel clan va-t-il suivre ? Pour quelle justice va-t-il lutter ? Sous ses allures de science-fiction, la lecture de ce roman peut parfaitement se superposer aux récents évènements actuels. Il donne à réfléchir sur les notions de terrorisme et surtout de Bien et de Mal. Ça vous retourne le cerveau, vous fait perdre le nord et vos convictions, vous entraine de dilemmes en ultimatums. J’ai pris un plaisir immense à cette dystopie et je n’étonne qu’elle soit si peu connue, car elle s’assimile vraiment aux grands romans du genre. Et j’ai pris un plaisir encore plus grand à renouer avec ce genre qui prédominait dans mes lectures il y a deux ou trois ans et que j’avais fini par délaisser, complètement rassasiée et écoeurée par les trop nombreux cours que j’avais eus sur le sujet. En espérant qu’il s’ajoute à votre PAL, parce que c’est un récit d’une très grande qualité et une fiction qui pourrait bien devenir réalité…

Une lecture pour le challenge #varionsleseditions de juin qui met à l’honneur les éditions Agullo.