• librairieenfolie

Envie de cadeaux de Noël livresques ? (2018)

Voici mes idées !


Les fêtes approchent, les rues se couvrent de féérie, les enfants sont exaltés, mais souvent nos méninges sont bien en peine. Des idées, des idées ! Il en faut pour tous, parents, grands-parents, oncles, tantes, cousins, cousines, ami.e.s, amoureux… et puis un peu pour nous aussi ! On s’épuise à faire des listes et quand bien même… Aussi, je vous propose quelques idées à glisser dans de jolis papiers sous le sapin. Pour tous, et pour tous les goûts.

Replonger dans les catalogues de la rentrée littéraire :

Bien pratique si vous voulez faire plaisir à un lecteur compulsif. Il a forcément déjà salivé sur tous les titres de la rentrée littéraire et n’a pas pu tous se les acheter ou a manqué de temps pour tous les dévorer. Les trois-quarts se trouvant très certainement dans sa whistlist, vous ne pouvez pas vous tromper ! Et si jamais vous souhaitez faire plaisir à un bon lecteur mais moins au fait de l’actualité littéraire, cela convient également parfaitement : ça évite de ressortir les “classiques”, les livres que l’on offre chaque Noël avec la petit boule au ventre que la personne le possède déjà. Un peu de nouveauté, et voilà une surprise réussie ! Qui sait, vous pourrez peut-être ainsi déclencher de nouveaux coups de cœur pour de jeunes auteurs. OSEZ la rentrée littéraire !

À noter aussi que ce sont des livres brochés, en grand format, puisqu’ils sont tout récents. Certes plus chers, ils sont, à mon sens, un plus joli cadeau. De soi-même, on s’achète moins facilement un livre en grand format, notamment pour son prix ; on trouve d’autres alternatives, on attend la sortie poche, on va à la médiathèque, on emprunte à des ami.e.s, ou on achète autre chose. Quelle joie de voir que quelqu’un a eu pour nous cette attention ! Et (je n’ai aucune préférence, je ne fais partie ni de la team livres de poches, ni de celle des livres grand format), avouez qu’ils sont beaux, tout de même, ces nouveaux livres, ils nous narguent, sur les présentoirs des librairies, dans leur couverture toute pimpante. Ils sentent le neuf, l’imprimerie, l’auteur tout proche encore. On n’a qu’une hâte : s’y plonger !

Pour ma part, je n’ai pas eu le temps de parcourir les nouveautés de cette rentrée littéraire (la rentrée universitaire étant une autre bataille à mener, difficile d’être sur tous les fronts !), je commence à peine Une histoire des abeilles de Maja Lunde, aux éditions Presse de la cité. Je ne saurais donc que vous conseiller, mais je peux vous donner un aperçu de ma whislist-rentrée-littéraire qui saura peut-être vous inspirer !

Ma reine, Jean-Baptiste Andréa, ed. L’iconoclaste

L’invention des corps, Pierre Ducrozet, ed. Actes Sud Gabriële, Anne et Claire Berest, ed. Stock Danser, encore, Julie de Lestrange, ed. Mazarine Sucre noir, Miguel Bonnefoy, ed. Rivages Point cardinal, Léonor de Récondo, ed. Sabine Wespieser Légende d’un dormeur éveillé, Gaëlle Nohant

Mes coups de cœur :

Evidemment, je ne saurais que vous les conseiller ! Vous pouvez retrouver tous mes coups de cœur et leur chronique ICI.

Si vous voulez taper dans le mille, proposer une lecture qui marque, je vous conseille fortement, dans l’ordre de préférence : Petit Pays de Gaël Faye. Pour moi, ça a été une grosse claque. Un livre sublime, à la fois poétique et dramatique, plein d’espoir. L’innocence de l’enfance qui s’enfuit, le désir d’un retour au pays. Un roman formidable qui a déferlé la chronique depuis presque un an. En format poche ou broché, à vous de choisir comment séduire vos proches !

Je ne peux également que vous conseiller de glisser sous le sapin le pavé qu’est Americanah de Chimamanda Ngozi Adichie. Une jeune nigérienne part étudier en Amérique. Elle décrit, pleine d’ironie et d’une plume virulente, la vie là-bas, sa position d’afro-americaine, son désir, difficilement compris par ses proches, de vouloir rentrer au Nigéria, son retour, et ses amours. Elle nous parle de son travail de bloggeuse, nous livre ses remarques ethnologiques et sociales, de ses amours. Elle ne nous cache rien. Ce roman est bourré d’anecdotes, de personnages qui vont qui viennent pour le simple fait