• librairieenfolie

Envie de cadeaux de Noël livresques ? (2018)

Voici mes idées !


Les fêtes approchent, les rues se couvrent de féérie, les enfants sont exaltés, mais souvent nos méninges sont bien en peine. Des idées, des idées ! Il en faut pour tous, parents, grands-parents, oncles, tantes, cousins, cousines, ami.e.s, amoureux… et puis un peu pour nous aussi ! On s’épuise à faire des listes et quand bien même… Aussi, je vous propose quelques idées à glisser dans de jolis papiers sous le sapin. Pour tous, et pour tous les goûts.

Replonger dans les catalogues de la rentrée littéraire :

Bien pratique si vous voulez faire plaisir à un lecteur compulsif. Il a forcément déjà salivé sur tous les titres de la rentrée littéraire et n’a pas pu tous se les acheter ou a manqué de temps pour tous les dévorer. Les trois-quarts se trouvant très certainement dans sa whistlist, vous ne pouvez pas vous tromper ! Et si jamais vous souhaitez faire plaisir à un bon lecteur mais moins au fait de l’actualité littéraire, cela convient également parfaitement : ça évite de ressortir les “classiques”, les livres que l’on offre chaque Noël avec la petit boule au ventre que la personne le possède déjà. Un peu de nouveauté, et voilà une surprise réussie ! Qui sait, vous pourrez peut-être ainsi déclencher de nouveaux coups de cœur pour de jeunes auteurs. OSEZ la rentrée littéraire !

À noter aussi que ce sont des livres brochés, en grand format, puisqu’ils sont tout récents. Certes plus chers, ils sont, à mon sens, un plus joli cadeau. De soi-même, on s’achète moins facilement un livre en grand format, notamment pour son prix ; on trouve d’autres alternatives, on attend la sortie poche, on va à la médiathèque, on emprunte à des ami.e.s, ou on achète autre chose. Quelle joie de voir que quelqu’un a eu pour nous cette attention ! Et (je n’ai aucune préférence, je ne fais partie ni de la team livres de poches, ni de celle des livres grand format), avouez qu’ils sont beaux, tout de même, ces nouveaux livres, ils nous narguent, sur les présentoirs des librairies, dans leur couverture toute pimpante. Ils sentent le neuf, l’imprimerie, l’auteur tout proche encore. On n’a qu’une hâte : s’y plonger !

Pour ma part, je n’ai pas eu le temps de parcourir les nouveautés de cette rentrée littéraire (la rentrée universitaire étant une autre bataille à mener, difficile d’être sur tous les fronts !), je commence à peine Une histoire des abeilles de Maja Lunde, aux éditions Presse de la cité. Je ne saurais donc que vous conseiller, mais je peux vous donner un aperçu de ma whislist-rentrée-littéraire qui saura peut-être vous inspirer !

Ma reine, Jean-Baptiste Andréa, ed. L’iconoclaste

L’invention des corps, Pierre Ducrozet, ed. Actes Sud Gabriële, Anne et Claire Berest, ed. Stock Danser, encore, Julie de Lestrange, ed. Mazarine Sucre noir, Miguel Bonnefoy, ed. Rivages Point cardinal, Léonor de Récondo, ed. Sabine Wespieser Légende d’un dormeur éveillé, Gaëlle Nohant

Mes coups de cœur :

Evidemment, je ne saurais que vous les conseiller ! Vous pouvez retrouver tous mes coups de cœur et leur chronique ICI.

Si vous voulez taper dans le mille, proposer une lecture qui marque, je vous conseille fortement, dans l’ordre de préférence : Petit Pays de Gaël Faye. Pour moi, ça a été une grosse claque. Un livre sublime, à la fois poétique et dramatique, plein d’espoir. L’innocence de l’enfance qui s’enfuit, le désir d’un retour au pays. Un roman formidable qui a déferlé la chronique depuis presque un an. En format poche ou broché, à vous de choisir comment séduire vos proches !

Je ne peux également que vous conseiller de glisser sous le sapin le pavé qu’est Americanah de Chimamanda Ngozi Adichie. Une jeune nigérienne part étudier en Amérique. Elle décrit, pleine d’ironie et d’une plume virulente, la vie là-bas, sa position d’afro-americaine, son désir, difficilement compris par ses proches, de vouloir rentrer au Nigéria, son retour, et ses amours. Elle nous parle de son travail de bloggeuse, nous livre ses remarques ethnologiques et sociales, de ses amours. Elle ne nous cache rien. Ce roman est bourré d’anecdotes, de personnages qui vont qui viennent pour le simple fait d’avoir quelque chose à nous dire, avec toujours Ifemelu, fil rouge de ces 700 pages. On ne s’ennuie pas une seconde, tous les sentiments nous traversent. Une très belle lecture, à proposer à des lecteurs qui aiment le voyage, et les questions de société.

N’hésitez pas non plus devant De là on voit la mer, de Philippe Besson. Une véritable découverte pour moi, pour sa plume surtout. L’histoire d’un adultère, d’une réflexion sur le discours : comment parler, que dire, mentir ou protéger ? Mais c’est vraiment la plume qui transcende. Je vous conseille de le proposer à un lecteur qui lit autant pour les mots que pour les histoires qu’ils racontent.

Autre succès de librairie (attention, pour celui-ci penser à bien vérifier que la personne ne l’a pas déjà lu !) : La vérité sur l’affaire Harry Québert de Joël Dicker. On en a tant entendu parler que je ne vous le présente plus. Ne soyez pas réticents ! Il vaut vraiment le détour, mêle plein de genres et est vraiment très bien mené. L’intrigue est bluffante, et l’ambiance originale pour un roman policier. Faites tomber les aprioris, vos proches finiront par se laisser tenter !

Et aussi, L’enfant qui mesurait le monde, Metin Arditi. L’histoire d’un enfant autiste asperger et d’un homme qui vient de perdre sa fille. L’histoire d’une Grèce en mouvement. Un superbe roman, différent de nos lectures habituelles.

Enfin, si vous voulez faire plaisir à une jeune femme ou une grande-tante, je vous conseille Ensemble c’est tout, d’Anna Gavalda. Roman plutôt féminin, il saura séduire par son coté tout doux, cocooning mais percutant. Ce roman est véritablement englobant, et les personnages attachants. Vous offrez ainsi de la chaleur, un remède anti coup de blues. Attention là aussi à bien vérifier que votre lectrice ne se soit pas déjà laissé tenter, ce roman a sa notoriété dans son genre.

Mais surtout, n’hésitez pas à emballer VOS coups de cœur ! Il n’y a rien de mieux que de transmettre. Glissez un bref éloge, un petit “pourquoi il faut le lire”, “pourquoi il m’a tant plu”. La curiosité dévorera vos proches et c’est votre cadeau qu’ils auront envie de retrouver en premier une fois les fêtes terminées.


Des livres pour le métro :

Certain.e.s prennent les transports en commun chaque matin et chaque soir. Ils y passent du temps, et les trajets ne sont pas toujours agréables. Pour égayer cette partie de leur quotidien, quoi de mieux qu’un livre ? Un livre de poche, bien évidemment, pour ne pas partir trop chargé le matin, et pour le glisser facilement dans le sac à main. Oui, un livre, c’est bien. Mais le métro tout de même, c’est bruyant. En effet, il faut donc une lecture pas trop compliquée, dans laquelle on entre sans difficultés et un peu “page-turner” pour le plaisir d’avancer rapidement dans le livre, vu qu’on a peu de temps. Pour répondre à ces attentes, je vous propose :

En attendant Bojangles, Olivier Bourdeaut. (La chronique est à venir). Une plume originale, un roman qui fait sourire, et pleurer à la fin.

Et je danse aussi, Jean-Claude Mourlevat et Anne-Laure Bondoux (également à venir), un roman épistolaire tout simple et qui met de bonne humeur.

Les romans d’Agnès Ledig : En particulier Juste avant le bonheur, qui est le meilleur, et Marie d’en haut, qui est le plus drôle.

Les romans de Gilles Legardinier : toute la série avec les couvertures de couleur et le chat. Mais si, vous voyez forcément de quoi je parle. Je n’en ai jamais parlé sur le blog. Le premier, Demain j’arrête, est très drôle, les autres sont sympathiques. Rien d’extraordinaire, mais de quoi égayer les trajets quotidiens.

Le liseur du 6h27, de Jean-Paul Didier-Laurent : pour le coup une lecture tout à fait adaptée !

L’invention des ailes, Sue Monk Kidd : La chronique est sur le blog, c’est un superbe roman sur l’esclavage, et un roman qui prend son temps, s’étire sur plusieurs années, il peut être une bonne lecture quotidienne.

La couleur des sentiments, Kathryn Stockett : De même, un roman sur l’esclavage, un incontournable. Il y a aussi une jolie adaptation cinématographique (souvent plus connue que le roman d’ailleurs, et à raison, car elle est très bien faite.)

Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, Harper Lee : Encore le même thème ! Mais une poétique bien différente. À essayer !

Agatha Raisin enquête, M.C.Beaton : une série policière pleine d’humour ! (la chronique du tome 1 arrive aussi)

Beaux rivages, Nina Bouraoui : un roman pas facile sur le fond mais tellement beau ! et fluide !


Pour les jeunes lecteurs : Pour les ados :

Pour les ados : Désolée, il y a beaucoup de dystopies et de “livres de fille” parce que c’est mon expérience littéraire, ce que j’ai dévoré. Et là la liste est longuuuue ! J’espère que vous avez plein de neveux, nièces, cousins, cousines à régaler !

Le combat d’hiver, Jean-Claude Mourlevat : La chronique est sur le blog, je l’ai lu l’an dernier et j’en garde un super souvenir bien que je ne faisais pas partie de la tranche d’âge. Plein de rebondissements et émouvants, il convient autant aux garçons qu’aux filles.

La Passe-Miroir, Christelle Dabos : 3 tomes, le premier existe en poche, mais ils sont si beaux en grand format avec leurs petites dorures, c’est parfait pour un joli cadeau qui plaira à une jeune fille.

Meg Cabot : C’est une grande spécialiste des séries : Le journal d’une princesse (très fille, dès 12 ans), Blonde (14 ans, paillettes, enquête et un peu de magie), Une irrésistible envie de (15 ans, enquête), Abandon (14 ans, fanstatique, action)? Ces romans sont toujours plein d’humour !

Percy Jackson, Rick Riordan : Une superbe série pour partir à la découverte du fantastique et de la mythologie !

Les demoiselles du Palais-Royal, de la Nouvelle-France, de la Louisiane, J.Esther Singer : 3 tomes, dès 12 ans, j’ai adoré ! un roman historique plein de rebondissements. Très bien écrit.

Les Colombes du Roi-Soleil, Anne-Marie Desplat-Duc : Plusieurs tomes, les livres sont très beaux, et ils existent désormais en poche. Une superbe série qui a pour décor la cour du roi et toutes ses intrigues. Chaque tome présente une nouvelle héroïne, idéal pour les filles dès 12 ans.

Forgotten, Cat Patrick : un roman original avec beaucoup de suspens et une chute incroyable.

Quatre filles et un jeans, Anne Brashares : la série de filles par excellence. Environ 14 ans, c’est un peu un roman de formation.

La Guerre des clans : je ne les ai pas lus mais ma cousine a adoré !

Tant que nous sommes vivants, Anne-Laure Bondoux : la chronique est à venir. Sorte de dystopie, roman d’aventures, de quêtes. Superbe. On a envie de noter toutes les phrases tant il est bien écrit, percutant.

Phobos, Victor Dixen : 4 tomes (le dernier vient tout juste d’être achevé à l’édition), adictif même si quelque chose m’a dérangée… je pense que j’étais trop grande pour adhérer complètement mais un/une ado devrait aimer !

The revolution of Ivy, Amy Engel : Deux tomes, simples et efficaces. Une dystopie dans laquelle on ne s’ennuie pas. Plutôt fille.

Cherub, Robert Muchamore : Plus pour les garçons. Une série avec beaucoup de tomes, beaucoup de garçons deviennent vite accro. C’est l’histoire d’un groupe d’ado qui devient agent secret.

Tobie Lolness, Timothée de Fombelle : un roman magnifique, poétique pour un jeune âge et plein de belles leçons, mixte à fond ! La chronique est sur le blog.

Uglies, Scott Westerfeld : une série dystopique originale pour les jeunes filles, et bien représentative du genre.

Le passeur, Lois Lowry : mixte ! Une des premières dystopies jeunesses. Dès 10 ans.


Pour un lecteur enfantin :

Piochez dans la collection Rageot Roman, fiez-vous aux âges ! Ils ciblent très bien leur public et proposent de courts romans parfaits pour s’initier à la lecture.

Offrez des abonnements aux revues : J’aime lire, Je bouquine, Astrapi, Phosphore (Phosphore plus pour les ados) Et pour les tous petits, il y a les indémodables Petit Ours Brun, Léo et Popi, Tchoupi, Les drôles de petites bêtes, ou Mini-Loup (ce dernier pour un peu plus grands). Et de très beaux albums comme Jojo la mache, d’Olivier Douzou, Elmer de David McKee, et Arc-en-ciel le plus beau poisson des océans de Marcus Pfister.

​Inscrivez-vous pour ne pas manquer les actus
  • Icône Facebook blanc
  • Icône Instagram blanc