​Inscrivez-vous pour ne pas manquer les actus
  • Icône Facebook blanc
  • Icône Instagram blanc

© Margot Mucci

  • librairieenfolie

Darkwind, Tome 1 : Mécanique infernale, de Sharon Cameron



Un roman Young Adulte, ni plus ni moins, mais tout de même original, il ne ressemble pas aux autres dans le sens où il a son propre univers : à la fois historique, fantastique. Assez agréable, mais rien d’exceptionnel.

Développons un peu plus :

Le début a été assez difficile, je décrochais souvent, difficile de rester dans l’écriture simple et descriptive, mon esprit vagabondait. Par contre, c’est beaucoup mieux dans un deuxième temps, environ la seconde moitié du roman. Le mystère s’épaissit et le rythme est plus soutenu, ça s’enchaîne un peu plus vite et la curiosité fait tourner les pages. Tout ce qui était cliché (la jolie dame qui tombe dans les pommes, secourue par un beau jeune homme, par exemple) s’effrite peu à peu et on peut reconsidérer le roman. Bien qu’il reste assez prévisible, il n’est plus autant cliché, et peu ainsi devenir une lecture agréable. Les personnages restent archétypiques, sauf Oncle Tully, et c’est autour de ce personnage, autiste asperger, que se cristallise l’originalité et le fantastique de ce roman. Les jouets, par exemple, ajoutent un petit plus. Après la “catastrophe”, l’histoire est riche en rebondissements, il y a vraiment de l’action et le cœur s’accélère au rythme des pages que l’on tourne plus vite. Ensuite, quand les actions se calment un peu, que les plus gros dangers sont passés, on comprend. Les liens logiques se font, le raisonnement apparaît clairement et l’intrigue est résolue. Pour déboucher sur un nouvel élément, caché à l’héroïne, découvert in extremis pour nous mettre l’eau à la bouche pour le second tome.


L’agréable : L’univers est original

On aurait pu s’en passer : un peu long à se mettre en place et malgré tout beaucoup de choses restent prévisibles.


J’adore / Très bon / Bon / Livre de plage / Moyen / J’ai du mal…