​Inscrivez-vous pour ne pas manquer les actus
  • Icône Facebook blanc
  • Icône Instagram blanc

© Margot Mucci

  • librairieenfolie

Bilan 2018

Comment ça mon article n’a rien d’original ? Oui, bon, c’est vrai je cède moi aussi à la tentation du bilan de fin d’année ! Rassurez-vous, je vous épargne celui des bonnes résolutions pour l’année à venir (je n’en prends jamais, ça m’évite d’avoir à ne pas les tenir).


On se le fait en mode Rubrique astrologie ?


Coté coeur : Ah non, ça, ça ne vous regarde pas. Juste un indice : l’amour m’a appris qu’il faisait vraiment trop humide en Angleterre.


Coté études : En 2018, j’ai (enfin) terminé ma double-licence ! Mention Bien en Lettres Modernes et Mention Assez Bien (à quelques dixièmes près d’égaler les lettres) en LLCER Italien ! Me voilà donc diplômée x2 ! Avec un peu de recul, ces deux bouts de papier ne vont plus me servir à grand chose, un seul aurait peut-être suffit comme passeport vers le monde du master, mais ils m’auront montré les méandres de l’administration. Au moins, je suis rodée à la paperasse. En septembre, j’ai pu intégrer le seul master qui m’intéresse (métiers du livre et de l’édition) et pour lequel j’avais postulé dans toute la France, des fois que les deux bouts de cartons de licence ne m’ouvraient pas la porte. J’ai été prise et j’ai abandonné les grandes théories, à regrets d’abord (on n’efface pas 3 ans de littérature d’un coup) puis avec grand plaisir, pour remplacer mes longues heures à plancher sur mes commentaires comparés par de longues heures non moins solitaires devant des logiciels. Me voilà propulsée tendrement dans une formation professionnelle, qui doit me convertir au monde du travail. Bon, rien de mieux que le grand saut que j’attends avec impatience ! 2019 me réserve un joli stage pour le printemps (dans un endroit surprise, je ne vais pas tout vous dévoiler !).


Coté livres : 50 bouquins au compteur. J’avoue être un peu déçue, il ne m’en manquait que deux pour que ça fasse la jolie moyenne d’un par semaine. Mon rythme de lecture n’a pas été homogène du tout, certains mois cumulent huit livres et d’autres seulement deux. Ce sera pareil en 2019. Ce sont les livres qui m’imposent leur rythme et c’est très bien ainsi. Dans ces 50 livres, je ne compte pas les romans abandonnés une centaine de pages avant la fin (et il y en a au moins trois ou quatre). Et pourtant, cette année livresque a été la plus riche de ma vie. J’ai découvert cet été la liseuse, nouveau support de lecture dont tu peux retrouver mon avis sur le blog. Elle a été ma nouvelle amie pour les vacances et la rentrée littéraire, puis elle a bien vite retrouvé le fond du placard… pour ressortir à nouveau pour la rentrée de janvier. Bon, je crois qu’elle m’a surtout servie à découvrir NetGalley ! En 2018, j’ai aussi créée un challenge littéraire avec @madame.tapioca : Varions les éditions. (Si tu ne le connais pas encore, va vite le découvrir !) Il m’a permis de belles rencontres, à distance certes, avec des éditeurs passionnés. Votre enthousiasme n’a pas toujours été constant, mais je comprends tout à fait qu’on ne décide pas toujours de notre rythme de lecture et que certains mois sont un peu surchargés. En revanche, quand vous nous avez soutenues, ça a été de si beaux moments d’échange et de partage ! J’ai hâte de réitérer l’aventure en 2019, c’est l’initiative qui m’a le plus apporté cette année. J’ai aussi participé à plein d’évènements littéraires. Les trains m’ont portée jusqu’à Livre Paris, puis la voiture jusqu’aux Imaginales. Avec les auteurs, des rencontres bruyantes au milieu de la foule m’attendaient et d’autres beaucoup plus intimistes, chaleureuses. C’est à Livre Paris que j’ai réalisé ma première interview ! Celle de Dimitri Demont (qui vient de sortir un nouveau livre, La fragilité des rêves, oui c’est la parenthèse pub). Bref, j’ai vécu des moments hors du temps, dans un monde que je ne veux plus quitter : celui des livres dans toute leur splendeur. Mais assister à des salons ne m’a pas suffit. Cet hiver, j’ai multiplié les rencontres, en librairie ou à l’université, parce que j’étais Jurée du Prix Roman des Etudiants, organisé par France Culture et Télérama. Grâce à cette initiative, j’ai découvert mon chouchou de l’année, un coup de coeur livresque comme je n’en avais plus eu depuis longtemps : ça raconte Sarah, de Pauline Delabroy-Allard. Et puis, j’ai aussi participé pour la première fois aux Match de la Rentrée Littéraire organisés par Rakuten. J’avais une jolie marraine, Les lectures d’Antigone, puisque j’avais choisi de lire Sujet inconnu de Loulou Robert. Mon préféré n°2 de cette année. Et, chose incroyable, j’ai remporté ces MRL !


Une année riche en émotions et surtout : en nouveautés. Moi qui ne suis pas une grande adepte du changement, j’ai adoré ceux que les livres et les études m’ont réservés.

Alors, vous avez survécu à mon article au titre niais ? Si vous faites bien attention, plein de liens sont glissés dans mon petit récit ; ils vous permettent une petite rétrospective de mes articles de cette année 2018 !


En route pour 2019 !