• librairieenfolie

Antonia, journal 1965-1966, Gabriella Zalapì [#varionsleseditions]

Antonia, c’est le récit d’une femme mal-aimée qui apprend peu à peu à s’aimer elle-même puisque personne le fait pour elle. Une femme qui décide de vivre, de sortir peu à peu du rôle d’épouse bien comme il faut et de mère passive qu’on lui a assigné. Une femme qui décide de vivre pour elle-même, intensément.


Antonia, ce sont des flash, des fragments consignés dans un journal, jetés à la volée sur le fil des pensées. C’est un joyeux fourre-tout, un vrac empli de sentiments. Pour ma part, j’adore ce style, et j’ai adoré Antonia où l’on navigue entre passé et présent, avenir et quotidien.


Antonia, c’est le récit d’un pays et de son époque. L’Italie. Le début de la légalisation du divorce, l’émancipation de la femme. Un passé douloureux qui a infiltré son poison sur des générations. Une enfance ballotée sur fond d’années 40.


Antonia, ce sont des listes, des lettres, et des photographies un peu passées.


Antonia, il faut le lire pour en saisir toute l’ambivalence, tous les sujets, toute la poésie dans la plus grande simplicité.


Une lecture pour le challenge Varions les éditions de mai !



​Inscrivez-vous pour ne pas manquer les actus
  • Icône Facebook blanc
  • Icône Instagram blanc